Aigle régimentaire de hampe de drapeau Fin…

Lot 244
700 - 1 000 €
Résultat: 5 200 €

Aigle régimentaire de hampe de drapeau Fin…

Aigle régimentaire de hampe de drapeau
Fin du XIXe siècle
Aigle H: 20 - L: 24 cm
Hauteur totale H: 25 cm
Vraisembablement en aluminium cuivré autrefois doré. L'aigle dressé, les ailes déployées tient dans ses serres le foudre de Jupiter d'où s'échappent des éclairs.
Il repose sur un socle trapézoïdal en bois naturel portant un cartel avec l'inscription "Aigle de Drapeau trouvée dans la Meuse à Sedan".
Le 31 décembre 1851, le président Louis-Napoléon ordonne le rétablissement de l'aigle française sur les drapeaux de l'armée. Il est proposé par la Direction de l'artillerie le 4 mars 1852 un type d'aigle exécuté par le sculpteur Jean Auguste Barre, inspiré du modèle réalisé par Chaudet pour Napoléon Bonaparte en 1804.
190 aigles de ce modèle, en bronze doré, sont commandés à Vittoz et Cie. Trop lourdes, ces aigles sont remplacées à partir de 1856 par un modèle similaire en galvanoplastie pour les 101e et 102e régiments d'Infanterie et le 2e régiment de la légion étrangère.
Pour l'ensemble des troupes, une nouvelle aigle dessinée par Jean Auguste Barre, en aluminium cuivré puis doré est commandée auprès de Marion et adopté le 1er juin 1860. Après la défaite des armées françaises à Metz et la capitulation à Sedan, certains ont pu être dissimulés afin d'éviter leur saisie et leur destruction. 39 aigles du modèle de 1860, en aluminium, sont conservés à Postdam, douze aigles au musée de l'Armée à Paris, deux aigles au musée de l'Empéri et un au musée de Périgueux.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue